Ce sera Braine en play-offs

Au terme d’une rencontre aux deux visages, nos Panthers se sont donc inclinées à Namur face à plus fort qu’elles. Une défaite sans doute trop sévère dans les chiffres (75-57) par rapport à la physionomie générale de la partie mais qui, dans certains domaines (le rebond en particulier où nous avons été laminées 29 à…60), traduit un écart insurmontable.
Même si nos filles n’ont pas réussi un grand match en termes d’adresse, elles n’en ont pas moins fait jeu égal trente minutes durant avec tout le caractère qu’on leur connait avant de rendre les armes face à une formation alignant cinq étrangères dont l’intenable Pallas Kunaiyi-Akpanah qui aura dominé la rencontre (et la raquette) de la tête et des épaules (29pts et…25 rbds).
Dommage simplement cette fin de 3ème quart quand, au lieu d’égaliser comme elles pouvaient l’espérer, quelques secondes de flottement ont repoussé nos filles à 5 longueurs (52-47) avant d’encaisser deux nouveaux triples à la reprise. Dans les cordes, nos Panthers ont alors craqué d’une pièce.
« Nous avons craqué, oui, mais sans doute plus mentalement après une course poursuite épuisante face à une joueuse totalement dominatrice. La seule chose que je regrette, c’est qu’alors nous avons totalement perdu notre collectif » analysait à chaud Pierre Cornia.
La hiérarchie du dernier carré désormais figée, nos Panthers connaissent leur adversaire en play-offs: ce sera Braine. Des Castors invaincues en phase classique et à qui un nouveau titre semble clairement promis. Reste à savoir quand débuteront effectivement ces play-offs initialement programmés dès ce jeudi 15 alors qu’il reste à certaines équipes 3 rencontres à disputer, Covid oblige.