L’intensité retrouvée !

Face à Lummen, nos Panthers se sont d’autant plus logiquement imposées (88-56) que, dans le camp adverse,  Caroline Bourlioux devait déclarer forfait. Ce que l’on retiendra surtout de cette rencontre, c’est la gnac retrouvée de nos filles, cette intensité qu’elles sont capables de mettre d’entrée de jeu dans les échanges et qui semblait avoir disparu après ces longs mois d’inactivité. Quand on vous disait qu’il fallait retrouver le rythme…  C’est désormais chose faite et, à l’image d’une Laura Henket totalement requinquée après une petite période de doute ou d’une Julia Franquin de tous les bons coups c’est toute l’équipe qui retrouve ses marques. « On a pris cette rencontre très sérieusement et grâce à notre intensité, on a rapidement fait le trou dans le premier quart (30-16), de quoi se donner la sérénité même si l’écart aurait déjà pu être plus grand. Je suis très satisfait de la manière dont on a joué ce soir, moins de la manière dont on a shooté » analysait Pierre Cornia. Il est vrai qu’il y a encore du déchet à ce niveau (7/29 à 3 pts) !  Natacha Doppée pourrait en parler à son aise qui bouillonnait littéralement d’avoir raté 5 tirs ouverts avant d’en planter 1, puis 2 et enfin un 3ème. « Je sais que les filles ne le font bien sûr pas exprès de rater mais nous devons être plus consistantes à ce niveau » concluait Cornia, satisfait mais sans excès: « Il faut toujours garder un peu de recul. Ne pas se croire les plus forts après deux beaux succès, ne pas imploser après deux défaites. Il faut aussi savoir se remettre en question. Après Braine, j’ai changé des choses dans la manière d’aborder les entrainements… »    Apparemment ca paie !