Les Panthers ballottées par la tempête vendéenne

Pour leur troisième rencontre en EuroCup Women, les Panthers se sont assez lourdement inclinées à la Roche Vendée (90-51). Face à un adversaire trop grand, trop rapide et trop athlétique, elles ont tenu le choc quelques minutes (0-5, 9-11) avant d’être dépassées par le leader invaincu du championnat de France (après quatre journées).
Une image forte résume à elle seule la disproportion de moyens entre des Panthers déjà déforcées par l’absence de Laura Henket (en stage dans le cadre de ses études) et leur adversaire vendéen: Celle de Julia Franquin tentant désespérément sur un rebond de contenir la Congolaise Ngoyisa (37 ans, 1m95 et près de 130 kgs sans doute). Ngoyisa, qui en plus a de bonnes mains,  c’est un peu Gulliver au pays des Lilliputiens ! Avec 20 pts déjà au repos (à 10/14), elle a ravagé la raquette liégeoise telle une tornade que rien ni personne ne peut arrêter. Alors oui, les Panthers ont également perdu beaucoup de ballons face à l’intense pressing défensif des « Tigresses » du RVB, oui elles ont été poussées à l’erreur, oui, elles peuvent avoir l’impression désagréable d’avoir été balayées mais d’une part elles ne tirent pas dans la même catégorie et d’autre part il est quand même des satisfactions dans cette soirée vendéenne: la réaction des Liégeoises équilibrant les échanges durant tout le troisième quart en est une. La prestation pleine de maturité de Julia Franquin (meilleure évaluation liégeoise) pour une première titularisation à 16 ans à peine en est une autre !