Le chef-d’oeuvre d’une génération !

Au terme d’un marathon de 50 minutes et de 2 prolongations, nos Panthers se sont imposées de haute lutte à Malines sur le score incroyable de 104-106 après un match de folie, du jamais vu ou presque en D1 féminine !
« C’est sans aucun doute le plus beau match, le plus accompli en tous cas, jamais réalisé dans l’histoire du club, tout y était: maîtrise collective en attaque mais aussi en défense (malgré 102 pts reçus), prestations individuelles, suspense, émotions et condition physique pour tenir 50 minutes à un rythme fou, garder la lucidité et enfin s’imposer. C’est le chef-d’oeuvre absolu d’une génération de joueuses, et surtout d’un groupe soudé, qui n’a fait que progresser et se bonifier au fil d’années de travail ! » analysait Pierre Cornia aux anges.
Dans cette salle mythique du Winketkaai où le légendaire Racing de Malines bousculait autrefois les plus grands clubs européens (et où il réalisa lui-même quelques beaux cartons dans sa carrière de sniper), Pierre Cornia n’avait pas de mots pour louer les prestations gargantuesques de Laura Henket et Natacha Doppée. Alors laissons parler les chiffres d’eux-mêmes:  50 (!) Pts à 19/27 et 12/15 l.f., 8 rbds, 1 asst, 9 fautes provoquées pour Laura en 43 minutes ! 27 pts à 9/16 (dont 6/8 au delà des 6m75), 2 rbds, 2 assts, 3 balles volées, 4 fautes provoquées en 41 minute pour Nat !
« Deux prestations « cinq étoiles » certes, mais qui ne doivent pas occulter le rôle-clé des autres joueuses que ce soit sur le terrain (la défense de Manon et Emme, les rebonds et deux paniers de Jalee en fin de partie) ou sur le banc pour celles qui ont moins joué mais n’ont jamais arrêté de soutenir leurs équipières » pointait encore Cornia après quelques « coups de coaching » risqués mais rentables.
Sans oublier bien sûr que ce succès permet de conforter la quatrième place au classement et, par la manière, apporte également encore un coup de boost au moral et à la motivation dans cette semaine de vérité qui verra les Panthers retourner en région anversoise dès mercredi (Boom) avant d’accueillir samedi les Namuroises d’un certain Philip Mestdagh…  Chaud devant !