Des Panthers trop gentilles ?

Nos Panthers se sont à nouveau inclinées face à ces vieilles connaissances de SKW (65-51). Elles étaient pourtant parties dans la banlieue malinoises avec des ambitions assez légitimes. Las, les élèves du coach Arvid Diels se sont à nouveau montrées supérieures. Au physique sans doute, en adresse certainement mais aussi clairement au mental. L’effet « EuropCup » qui permet de s’aguerrir dans les confrontations européennes ? Il doit y avoir de cela mais aussi sans doute un pointe de complexe face aux redoutables anversoises et au duo des soeurs Massey. Pourtant les choses avaient plutôt bien commencé (0-5)…
« Et puis on rate, on prend un 8-0, on court derrière et notre collectif se dissout » commentait Pierre Cornia (presque) à chaud. « On a encore joué petit bras dans le second quart, comme cela nous arrive trop souvent… On ne peut jamais avoir 17 longueurs de retard (36-19) au repos. Ce ne doit jamais arriver.  Et puis une fois qu’on se rend compte que nous aussi on peut leur « rentrer dedans » alors on revient. Ca veut dire qu’on est trop gentilles ? sans doute…
Après s’être rapprochées progressivement à 7 longueurs, nos Panthers loupaient leur fin de partie: « On revient à -7 et on rate deux paniers tout faits avant de prendre un 7-0 et de perdre à nouveau notre collectif.  Ces deux paniers ? c’était sans doute plus facile de les mettre dedans que de les rater…
Pourtant je reste persuadé que SKW est moins fort que l’an dernier et que nous devrions être plus fortes…mais on ne parvient pas à le montrer… Finalement on est à notre place » concluait le coach.