A l’impossible…

Mercredi soir, pour leur quatrième sortie en EuroCup, les Panthers se sont à nouveau inclinées, au Country Hall et pour la seconde fois face aux Flammes Carolos de Kim Mestdagh. Un résultat attendu tant la différence de moyens, d’effectifs et – disons-le – de talent pur est évidente entre deux formations qui tirent dans des catégories différentes. Entre l’un des poids lourds du meilleur championnat européen et les jeunes poids légers d’une compétition belge dont on connait les limites naturelles, il n’y avait pas photo même si l’écart final de 19 pts (48-67) reste limité.  « Dommage cette adresse catastrophique (2/27) car avec un peu plus de réussite on aurait pu les embêter plus longtemps. En tous cas, il y a des progrès évidents même si notre second quart fut catastrophique (18-0) quand Charleville a décidé de serrer les boulons en défense. les françaises ont dû jouer jusqu’au bout » relevait Pierre Cornia. Son collègue le coach Yernaux le reconnaissait d’ailleurs volontiers: « Il y a une différence de niveau, c’est sûr, mais nous avons respecté les Panthers et mis l’intensité qu’il fallait en défense. Je me méfiais de l’entame de partie. Nous sommes en difficulté à l’heure actuelle et devant son public, je craignais que notre adversaire ne prenne feu d’emblée à distance ». Ce qui arriva bien quelques minutes avant que Kim Mestdagh, d’un 4/5 assassin au delà des 6m75 ne démontre en quelques minutes l’ampleur du fossé qui sépare encore les Panthers du plus haut niveau international.